Michel Simonot

Masso-Kinésithérapie - Ostéopathie - Énergétique - Gymnastique Holistique

à Romans-sur-Isère,  Le Vendôme A, 15 place Jean Jaurès


Qui suis-je ?


Je suis né en 1970, en Champagne dans la Marne.

Mon environnement familial m'a très tôt sensibilisé aux techniques de soins annexes : magnétiseurs, rebouteux, acupuncteurs etc...

C'est au lycée que j'ai choisi de devenir thérapeute avec un but : pouvoir soigner n'importe où avec mes mains.

Après quelques années de faculté, j'ai passé les concours pour devenir masseur-kinésithérapeute. Avec une idée une fois mon diplôme en poche faire des études d'ostéopathie.

Durant la deuxième année de kinésithérapie j'ai cherché une école d'ostéopathie, la tâche ne fut pas évidente : il y en avait beaucoup et chacune se disait meilleure que les autres.
Mais déjà un élément important apparaissait : il y avait plusieurs courants dans l'ostéopathie. L'ostéopathie dite « dure » et celle plus douce voir ultra douce.
Je choisis donc de commencer par un cycle d'ostéopathie classique. Une fois les résultats de mon diplôme d'État connu, dans les 10 minutes qui suivirent je m'inscrivis en ostéopathie.

Pendant mon premier cycle d'ostéopathie, je me suis formé en réflexologie plantaire (technique que je ne pratique plus actuellement). Une chose est apparue : les techniques que je pratiquais ne me correspondaient pas du tout : trop dures, trop violentes et trop dangereuses.

Après mon premier diplôme d'ostéopathie obtenu, je commençais une formation beaucoup plus longue : de sept années d'ostéopathie douce.
En même temps je me suis formé en gymnastique holistique méthode du Dr Ehrenfried : pour me soigner mais aussi et surtout pour avoir une thérapie par le mouvement qui compléterait mes techniques ostéopathiques.

C'est alors qu'un nouvel élément est apparu lors de mes soins : mes patients me parlaient de sensation de chaleur sous mes mains, de grande détente... Au début je n'attachais pas grande importance à ces remarques, car on m'avait programmé à penser que c'était des effets secondaires normaux des techniques douces que j'utilisais. Mais face au nombre de remarques grandissantes, je me mis à chercher une autre explication.

C'est ainsi que lors de la quatrième année d'ostéopathie douce, je rencontrai un magnétiseur qui devint mon premier maître, dans cet art.

Mais plus j'apprenais en énergétique, plus il y avait de questions qui se posaient.

Alors je me mis à chercher dans le Reiki puis dans la médecine énergétique chinoise pour enfin trouver ce que je recherchais dans les techniques de La Libre Université du Samadeva : Ayurvéda Énergétique du Samadeva, Reiki Tao Tö Qi, Lou Yong Tao Tö Qi, yoga derviche, méditation etc...

Ainsi donc je suis un ostéopathe « doux » : non manipulatif, masseur-kinésithérapeute travaillant en Ayurveda Énergétique du Samadeva et en gymnastique holistique.

À ce jour je continue d'apprendre et de chercher...



Avec tous mes remerciements et ma gratitude pour tous ceux qui m'ont aidé à me former :

- Mes parents
- L'équipe de l'école de kinésithérapie d'Assas de 1992 à 1995
- Raymond Richard, Gill's Lavigne et leurs collègues du RORI
- Martine Faure Alderson et ses assistants
- L'équipe de la Maison de la Thérapie Manuelle
- Catherine Casini et Marie-Josèphe Guichard
- Pierre Bévélot
- Le Pr Liu Dehua et sa femme Lai Chi Ping
- Christiane Daviet et le Dr Patrick Bauplé
- Idris Lahore et les formateurs de la Libre Université du Samadeva
- Tous les étudiants qui m'ont accompagné dans ces formations
- Tous ceux avec qui j'ai appris et que je n'ai pas cités
- Mes patients