Michel Simonot

Masso-Kinésithérapie - Ostéopathie - Énergétique - Gymnastique Holistique

à Romans-sur-Isère,  Le Vendôme A, 15 place Jean Jaurès


L'Octave des Thérapies


LES NIVEAUX DES THERAPIES


A côté de la médecine allopathique conventionnelle, des formes de plus en plus nombreuses de médecines et de techniques thérapeutiques deviennent accessibles aux patients qui, devant cette diversité, peuvent se poser la question : « mais quelle thérapie pour ma maladie ? ». Plutôt que de s'opposer ou de se combattre, toutes les approches existantes trouvent leur place dans un système cohérent et organisé par niveaux comme tout ce qui existe dans l'univers, depuis les notes de la gamme musicale jusqu'aux différentes planètes. Les derviches Hakim ont intitulé ce système : « l'octave des thérapies ».

Selon les derviches Hakim (Hakim signifiant « médecin »), la thérapie à mettre en oeuvre dépend du niveau de la cause qui a déclenché cette maladie. Cette cause peut se situer à un ou plusieurs niveaux, du plus matériel au plus subtil :

- structurel : fracture, déformation articulaire, cicatrice...
- biochimique : alimentation dénaturée ou carencée, intoxications...
- biophysique : pollutions électromagnétiques, influences telluriques...
- psychologique : émotions négatives (colère, tristesse, peur...) ou schémas de pensée erronés (« je ne mérite pas », « c'est trop difficile », « je suis coupable »...)
- énergétique : toutes les perturbations de la circulation énergétique
- spirituel

Les derviches Hakim pensent que la méthode la plus adaptée est celle qui agit au même niveau que celui auquel la maladie a commencé à se développer. Ils considèrent cependant que la plupart des maladies sont liées à un trouble énergétique, l'idéal étant de pouvoir soigner le patient à chacun des niveaux avec la méthode la plus adaptée. Alors, la guérison sera plus rapide et plus effective. Les traitements engagés à partir des niveaux supérieurs auront une forte tendance à agir sur les niveaux inférieurs, tandis que les traitements faits à partir des niveaux inférieurs de la cause de la maladie auront un effet très lent, voire même aucun effet sur les niveaux supérieurs.

Du point de vue des derviches Hakim, il est absolument essentiel que le thérapeute soit au niveau de compréhension, d'évolution et d'être au moins aussi élevé que le niveau de la technique qu'il utilise. Il s'obligera à se régénérer et à se revitaliser à ces niveaux-là. Sinon, ses propres réserves énergétiques risquent de s'user trop rapidement.

Tout ceci implique également qu'un patient traité en-dessous du niveau de la cause de sa maladie ne pourra jamais réellement recouvrer la santé. On pourra refouler les symptômes, les masquer ou les faire se métastaser, mais pas guérir.

De même, utiliser une thérapie d'un niveau supérieur à la cause de la maladie serait ne pas fonctionner selon le principe d'économie et conduirait à une dilapidation énergétique trop importante, non pour le patient mais pour le thérapeute.

L'idéal est d'utiliser diverses thérapies de façon concomitante à partir des systèmes suivants :

- le système structurel,
- le système biochimique,
- le système psychologique,
- le système énergétique.

On notera cependant qu'a partir du moment où le traitement énergétique est effectué, les autres traitements agissent d'autant plus facilement ; ils deviennent même inutiles parfois, puisque la guérison se fait des thérapies les plus subtiles vers les thérapies les plus matérielles.

Tout ceci implique également la nécessité de rechercher la cause et le niveau réels de la maladie. Ne touche-t-on pas là l'explication de la nature incurable, chronique, voire mortelle, de nombre de maladies ? La maladie n'étant pas diagnostiqué ni soignée au niveau de sa cause la plus élevée continuera à se développer, produisant toujours les mêmes symptômes ou bien encore des symptômes vicariants...

Selon les derviches Hakim 90 % des causes des maladies (et même des accidents) se situent au niveau des émotions et cette cause se répercute à la fois vers le haut, au niveau des énergies et vers le bas au niveau structurel, selon un rythme spécifique lié à l'intensité de la cause.

Exemple de thérapies en fonction du niveau de la cause du problème :

NIVEAU TECHNIQUES OU MOYENS THERAPEUTIQUE
Spiritualité
Énergies S.E.A., Reiki...
Schémas de pensées Psychologie ancestrale, psycho-généalogie...
Émotions Psychothérapies, développement personnel...
Biophysique Homéopathie, acupuncture, ultrasons, laser, lumière, géobiologie...
Biochimie Médicaments, plantes, minéraux, enzymes allopathie générale...
Structurel Ostéopathie, massages, chirurgie, techniques corporelles...


Bibliographie :

Science et conscience n°18 : l'octave des thérapies selon la médecine derviche, page 56 à 59.

« Réconcilier les thérapies », Dr Clara Naudi, éditions ECCE.

« Médecine neuro-énergétique du Samadeva », traitements et diagnostiques énergétiques spécifiques, Idris Lahore, tome 3, éditions F. B. V.